Teasing CAMTEL, ratage complet!

Il y a quelques semaines, CAMTEL lançait sa nouvelle campagne « No Limit » et vous avez pu découvrir dans les rues des affiches en fond bleu avec écrit en blanc « no limit ».

Ces affiches étaient bien entendu la première étape d’une campagne de teasing. OK!

Pour un teasing réussit, l’affichage doit être suffisament long pour être vu et retenir l’attention et suffisemment court pour que le public n’en ai plus rien à faire finalement.

Malheureusement, les affiches « No limit » de CAMTEL sont dans nos rues depuis plusieurs semaines, et en plus de çà la révélation a été complètement ratée.

Sur certains panneaux vous pouvez voir l’image ci-dessous et sur d’autres, la première image d’accroche qui vous dit: »No Limit ».

Pour moi cette campagne, c’est un ratage complet!

Et là je m’interroge: à quand une campagne de comm réussit pour CAMTEL?

Pourquoi le détenteur de la fibre optique a du mal à s’imposer comme leader des fournisseurs d’accès internet?

Une communication aussi foireuse est peut-être l’une des explications…

L’impact chinois côté chaussures…

Avant pour s’acheter une bonne paire de chaussure, le plus facile et le moins cher était encore de prendre la route de nos principaux marchés. Au marché Central de Douala ou encore à Mokolo à Yaoundé, par exemple.

Aujourd’hui faites-en le tour et vous constaterez tristement comme c’est mon cas, que les articles chinois ont envahis nos marchés.

Il est très facile aujourd’hui de déambuler dans les rues et croiser 5 ou 6 jumelles inconnues vêtues exactement de la même manière. L’individualité vestimentaire qu’assurait les articles de friperies est perdue et aujourd’hui, tout le monde se ressemble, tout le monde s’habille pareil, on se croirait dans la cour du lycée.

Les anciens fripiers devenus aujourd’hui revendeurs de produits chinois, s’expliquent: les ballots de friperies sont beaucoup plus chers que les produits chinois et il est quasiment impossible de résister à la puissance commerciale de nos amis orientaux.

Anyway, moi je ne veux pas être la jumelle de Marie, Christine, Mireille, etc, etc. Non. J’aime bien les chinois mais là je n’adhère pas!

Non seulement les articles sont partout et pour tous, mais en plus ils ne sont pas très solides, même s’ils sont moins cher.

De toutes façons j’ai fait mon choix: dépenser un peu plus, porter du rouge quand tout le monde est en noir, porter du solide et du durable.

Oui il y a encore quelques fripiers. Ils savent qu’il existe encore des connaisseurs et ils savent que la qualité est toujours une valeur sûre. Mais attention: il y a des malhonnêtes qui vont inclure dans leurs produits des articles de chine, alors mesdames, soyez vigilantes et n’allez payer 15000 FCFA pour une paire de chaussures qui n’en vaut que 3 000!

Quelques bons coins de Douala:

– Carrefour Ecole publique: mais attention, des articles chinois s’y glissent soyez vigilants!

– Carrefour Ange Raphaël

– Marché Nkololoun

– Vendeurs ambulants: et oui mesdames! Ils ont très souvent de bons articles et en plus avec eux, les négociations sont faciles.

Partagez avec nous vos bons coins les filles! Les coins d’ici ou d’ailleurs…

Voici une sélection de très bons articles friperies, qui si vous savez marchander, vous pouvez les payer beaucoup moins cher qu’en boutique.