Soirées reseautage, le concept!

Nous savons tous ce qu’est un réseau, la plus part d’entre nous est sur Facebook, Twitter ou encore Viadeo dans le but de se tisser un réseau d’amis avec qui échanger, discuter, voire plus.

Et bien, les Soirées Reseautage c’est exactement çà, avec la seule différence que votre réseau vous le tisser directement en rencontrant des gens, jeunes cadres d’entreprises pour conclure des affaires, réaliser des projets, avancer ensemble.

Le concept arrive au Cameroun en 2008 et est initié par Yannick Tankeu Directeur du cabinet Mountain Communication and Consulting.

Le lieu, un hôtel de la ville de Douala. Le jour, le dernier jeudi du mois. L’heure, 18h30 après le boulot.

La soirée s’articule autour de la présentation d’entreprises, la présentation d’un invité VIP, les séances de réseautages (échanges de cartes de visites et discussions entre membres), cocktail, jeux concours.)

Le concept de ces soirées est très apprécié des entreprises camerounaises, tous les mois c’est environ 150 personnes qui s’y retrouvent pour échanger mais surtout se motiver, s’ouvrir aux autres et voir l’ampleur de toutes les opportunités qui s’offrent à elles.

Cependant, cela ne se résume pas à passer du bon temps dans une une ambiance conviviale, non. Il faut entretenir son réseau, communiquer et surtout ne pas se décourager lorsque les contrats tardent à prendre effet. Comme l’a dit Yannick Tankeu lors de la dernière soirée, il ne faut pas baisser les bras après avoir assister à quelques soirées, non. Il faut voir dans le long terme et persévérer. C’est dans la persévérance, l’échange et le partage que nous pourrons avancer et aussi faire avancer notre pays.

La soirée du 29 Octobre en images.

(Yannick Tankeu explique le concept)

(La partie que beaucoup préfèrent)

(Présentation offre No Limit de CAMTEL)

(L’invité VIP)

(Présentation individuelle)


(Stand entreprise)

Teasing CAMTEL, ratage complet!

Il y a quelques semaines, CAMTEL lançait sa nouvelle campagne « No Limit » et vous avez pu découvrir dans les rues des affiches en fond bleu avec écrit en blanc « no limit ».

Ces affiches étaient bien entendu la première étape d’une campagne de teasing. OK!

Pour un teasing réussit, l’affichage doit être suffisament long pour être vu et retenir l’attention et suffisemment court pour que le public n’en ai plus rien à faire finalement.

Malheureusement, les affiches « No limit » de CAMTEL sont dans nos rues depuis plusieurs semaines, et en plus de çà la révélation a été complètement ratée.

Sur certains panneaux vous pouvez voir l’image ci-dessous et sur d’autres, la première image d’accroche qui vous dit: »No Limit ».

Pour moi cette campagne, c’est un ratage complet!

Et là je m’interroge: à quand une campagne de comm réussit pour CAMTEL?

Pourquoi le détenteur de la fibre optique a du mal à s’imposer comme leader des fournisseurs d’accès internet?

Une communication aussi foireuse est peut-être l’une des explications…

L’impact chinois côté chaussures…

Avant pour s’acheter une bonne paire de chaussure, le plus facile et le moins cher était encore de prendre la route de nos principaux marchés. Au marché Central de Douala ou encore à Mokolo à Yaoundé, par exemple.

Aujourd’hui faites-en le tour et vous constaterez tristement comme c’est mon cas, que les articles chinois ont envahis nos marchés.

Il est très facile aujourd’hui de déambuler dans les rues et croiser 5 ou 6 jumelles inconnues vêtues exactement de la même manière. L’individualité vestimentaire qu’assurait les articles de friperies est perdue et aujourd’hui, tout le monde se ressemble, tout le monde s’habille pareil, on se croirait dans la cour du lycée.

Les anciens fripiers devenus aujourd’hui revendeurs de produits chinois, s’expliquent: les ballots de friperies sont beaucoup plus chers que les produits chinois et il est quasiment impossible de résister à la puissance commerciale de nos amis orientaux.

Anyway, moi je ne veux pas être la jumelle de Marie, Christine, Mireille, etc, etc. Non. J’aime bien les chinois mais là je n’adhère pas!

Non seulement les articles sont partout et pour tous, mais en plus ils ne sont pas très solides, même s’ils sont moins cher.

De toutes façons j’ai fait mon choix: dépenser un peu plus, porter du rouge quand tout le monde est en noir, porter du solide et du durable.

Oui il y a encore quelques fripiers. Ils savent qu’il existe encore des connaisseurs et ils savent que la qualité est toujours une valeur sûre. Mais attention: il y a des malhonnêtes qui vont inclure dans leurs produits des articles de chine, alors mesdames, soyez vigilantes et n’allez payer 15000 FCFA pour une paire de chaussures qui n’en vaut que 3 000!

Quelques bons coins de Douala:

– Carrefour Ecole publique: mais attention, des articles chinois s’y glissent soyez vigilants!

– Carrefour Ange Raphaël

– Marché Nkololoun

– Vendeurs ambulants: et oui mesdames! Ils ont très souvent de bons articles et en plus avec eux, les négociations sont faciles.

Partagez avec nous vos bons coins les filles! Les coins d’ici ou d’ailleurs…

Voici une sélection de très bons articles friperies, qui si vous savez marchander, vous pouvez les payer beaucoup moins cher qu’en boutique.

 


Trouver un emploi au Cameroun par Internet

Pourquoi les entreprises recrutent-elles sur internet?
Les agences de recrutements, les annonces presse, télé, radio, ce sont autant de moyens qui existent pour le lancement d’un recrutement. Aujourd’hui un moyen de plus existe, Internet. De plus en plus de sociétés préfèrent cet outil pour leur recrutement. Pourquoi?

1- Le coût:
L’un des gros avantages d’internet est bien sûr son coût. La mise en place d’une annonce sur un site web s’avère moins couteuse pour une entreprise qu’une campagne de recrutement presse, télé ou radio.

2- La réactivité:
Avec internet, les réponses à une annonce sont nettement plus rapides, même si le traitement des candidatures prend toujours autant de temps, les entreprises reçoivent les CV très rapidement et peuvent lancer la phase de dépouillement beaucoup plus tôt.
Cycle traditionnel: 03 mois
Cycle internet: 03 semaines

3- L’abolition des frontières:
Sur internet, il n’y a aucune limite géographique. Des candidats résidants au Tchad, postulent en ligne et obtiennent de postes au Cameroun.
Les annonces sont vues et lues n’importe où dans le monde et peu importe le poids ou la taille de l’entreprise, la méthode est la même pour  tout le monde.

Pourquoi utiliser internet dans sa recherche d’emploi?

Pour les mêmes raisons qu’ont les entreprises de recruter sur internet:

1- Le coût:
Envoyer vos CV et Lettres de motivation en ligne est beaucoup moins coûteux que d’en imprimer une bonne trentaine, acheter les enveloppes ou chemises pour les déposer dans les entreprises.
Avec internet tout ce que cela vous coûtera c’est le prix de votre connexion internet.

2- La rapidité:
Combien de temps cela vous prend-t-il de faire le porte à porte des entreprises pour y déposer vos dossiers? Combien de temps cela vous prend-t-il de lire la presse, écouter la radio, regarder la télévision à la recherche d’une offre intéressante pour vous?

Tout ce temps est réduit à quelques minutes avec internet. Sur un site d’annonces ou d’offres d’emploi, en quelques minutes vous faites le tour de toutes les offres et de toutes les entreprises qui recrutent.

3- L’abolition des frontières:
Avec internet, vous pouvez postuler à n’importe quelle offre de n’importe quel endroit. A condition de répondre au profil bien sûr!
Vos chances de trouver ainsi un emploi sont nettement plus grandes qu’avec les médias classiques.
Certaines entreprises recrutent même sur le net sans jamais rencontrer  le candidat de visu. Tout ce fait en ligne, l’entretien, le test, etc.

Quelles sont les méthodes à utiliser pour postuler sur internet?

1- La candidature spontanée:
Elle consiste à envoyer sa candidature directement par mail au service Ressources Humaines d’une entreprise. Soit à l’adresse du chargée de recrutement ou du responsable des ressources humaines, soit sur le site web de l’entreprise, rubrique « recrutement ».

Cependant ce type de candidature aboutit assez rarement , mais elle permet toute de même à l’entreprise d’avoir une banque de compétences pour de prochains besoins.

2- Les sites d’emploi:
Les sites spécialisés dans l’emploi ou encore les sites web des cabinets de recrutement disposent d’une banque de CV à laquelle vous pouvez vous enregistrer.
Ces CV sont conservés et mis à la disposition d’entreprises lorsque celles-ci recherchent des profils particuliers. Il s’agit d’un moyen assez efficace d’être appelé à un entretien et voire de décrocher un emploi.

3- La réponse à une annonce:
Les sites d’emploi et les sites de petites annonces sont un vivier d’annonces pour les chercheurs d’emploi. Répondre à une annonce à laquelle votre profil correspond est le moyen le plus sûr d’être appelé à un entretien avec le recruteur.
Cependant pour garantir toutes ses chances, la réponse doit être accompagnée d’un CV et d’une Lettre de motivation savamment rédigées.

NB: Trouvez dans la rubrique « Ebooks » de ce blog des documents pour parfaire la rédaction de vos CV et Lettres de motivation.

Les sites web

www.camdevemploi.org (site d’emploi)

www.kerawa.com (site de petites annonces)

www.adrh-apave.com (cabinet de recrutement)

www.fnecm.org (Fond National de l’Emploi)

www.emploiservice.net (cabinet de recrutement)

www.emploicameroun.cawad.net

Si vous en connaissez d’autres, partagez avec nous.

Tribalisme? Et oui! Encore!

C’est un petit incident qui est arrivé à un ami qui me force à l’écrire. Laissez-moi vous raconter.

Mon ami est VRP multicartes (il vend plusieurs produits différents pour plusieurs entreprises différentes) et était justement en pleine prospection et proposait cette fois-là des lots de chemises cartonnées à 3 000 FCFA le paquet.

Il est important que je vous précise que mon ami est un peu enrobé et de teint noir sombre.

Il arrive donc dans un bureau où il trouve une dame assise derrière et un monsieur en face d’elle. Il se présente comme vendeur et présente son produit. La dame hésite. Le monsieur lui demande (à mon ami): « tu es de l’ouest n’est-ce pas? De quel village? » lui il répond: « oui je suis de l’ouest ». Il sait comment çà se passe et il veut vendre. Parce que entre vous et moi, il n’est pas de l’ouest mais plutôt du littoral.

La dame continue d’hésiter. Le monsieur d’appuyer: « il faut prendre c’est notre frère ». Et de demander à mon ami: « Tu t’appelles comment? Kamga?…il faut nous dire ton nom hein! »

Finalement la dame prend un paquet de chemises. Et pendant que mon ami s’apprête à sortir, le monsieur d’ajouter: « la prochaine fois tu reviens avec ton nom et le nom de ton village. Comme çà on va prendre même 20 paquets! »

Cette histoire m’a déconcertée parce que je savais que dans notre pays appartenir a un certain groupe social ou ethnique vous donnait quelques facilités mais je n’imaginais pas que tout se faisait de façon aussi ouverte et flagrante.

Personnellement je n’ai jamais vraiment subit les avantages ou les inconvénients d’appartenir ou pas à telle ou telle tribut, sauf une fois quand je préparais le CEPE. Mais çà remonte à loin et depuis j’essaie de me convaincre que çà va mieux et que les mentalités changent.

Dans certaines entreprises, tout le monde vient du même village, est de la même ethnie. Les employés parlent leur dialecte au bureau, on se croirait à une réunion de famille.

Vous touvez un frère ou une soeur du village impoli à l’accueil, qui chasse les clients. Vous trouvez ailleurs un commercial qui se fiche de vendre ou pas, car son oncle ne le mettra jamais à la porte.

Pendant ce temps des personnes qui n’ont ni frère, ni oncle, ni tante et qui sont capables de faire 10 fois mieux le travail, sont au chômage, assis sur un benskin ou derrière un call-box!

D’où viendra le changement? De qui viendra le changement?

Remix: le nouvel envol?

X-Maleya Feat Pitt Baccardi. çà sonne bien non? En tout cas j’ai pas du tout zappé quand j’ai vu sur TRACE TV que ce serait « the next song ». Je me suis dit waouh! Les X-Maleya font dans l’exportation et je crois bien que j’ai eu raison.

Même si le clip est toujours très camerounisé (portraits de personnalités camerounaises, maillots des Lions Indomptables, présence plus que remarquée d’Achille Emana, …) il est assez différent du premier et a clairement été conçu dans l’optique de mieux vendre le Cameroun à l’extérieur mais aussi et surtout de mieux vendre le groupe.

Le Hip-hop reste tout de même l’un des styles musicaux les mieux partagés au monde et un clip vidéo n’est-il pas le moyen de faire communier tout le monde et de franchir les barrières de la langue?

En tout cas moi je dis chapeau. Les X-Maleya s’associent à Pitt Baccardi (dans l’album de qui ce remix figure) et sont bien partis pour squatter les scènes du hip-hop français voire international (laissez-moi rêver, j’ai le droit!). Souvenons-nous des Magic System qui sont devenus l’un des groupes incontournables de la scène française grâce à leur remix du clip de « 1er Gaou ». J’espère le meilleur des succès pour nos gars du mboa.

Pour ceux qui ne s’en souviennent pas ou qui veulent comparer, voici le premier clip de Yélélé de X-Maleya, qui soit dit en passant n’était pas mal non plus, mais moins…marketing!

Marketing viral: Comment l’utilisons-nous?

Définition:

D’après Wikipedia,  Le marketing viral, la publicité virale ou le buzz est une forme de publicité s’appuyant sur les réseaux sociaux. Son but est de promouvoir l’image de marque à laquelle le consommateur contribue pour atteindre des objectifs marketing (tels que la vente) grâce à un processus de réplication analogue aux virus informatiques.

Plus simplement, le Marketing Viral est un phénomène de création spontanée de notoriété via le bouche-à-oreille ou mieux encore le clavier-à-clavier.

L’apparition du web 2.0 qui est cet ensemble d’outils qui permettent à l’internaute de ne plus seulement être spectateur mais aussi acteur du web, est venu développer et même lancer le marketing viral. Cet esprit de participation et de partage est exactement ce qu’il fallait pour que l’internaute se sente plus concerné et surtout plus important.

Les outils:

Il s’agit des sites de réseaux sociaux (Facebook, Hi5, Twitter, Viadeo, …), Les blogs (les bloggeurs sont devenus le biais par lesquels certaines entreprises passent pour créer le buzz, à défaut d’avoir un blog entreprise générateur de trafic), les sites de partage de video (youtube, dailymotion, etc.)

Les videos sont souvent le moyen par lequel les entreprises passent pour créer le buzz et faire circuler l’information. Vous pouvez devenir une star en publiant sur youtube une video jugée interessante par les internautes qui se la partagerons encore et encore, comme cela a été le cas du chanteur français Grégoire auprès de qui les internautes ce sont rassembler pour la production de son album.

Les avantages et les inconvénients:

Le marketing viral présente de nombreux avantages pour les entreprises: coût de réalisation très faible par rapport aux campagnes marketing classiques, impact et ROI élevés.

Cependant le dérapage est facile et un message mal interprété peut gravement ternir l’image de l’entreprise, et c’est cette mauvaise image que les internautes non seulement se partageons, mais amplifierons.

Le Marketing Viral: cas du Cameroun:

Nous abordons donc la raison qui m’a poussée à la rédaction de cet article.

C’est simple. Comme des millions d’autres, je vois les campagnes sur Yahoo, Facebook, etc. Des campagnes occidentales sur des sites occidentaux pour des produits occidentaux. Je me suis donc demandé ce qui était fait sur notre territoire en terme de marketing viral et j’ai mené ma petite enquête. Allons-y cas par cas.

Les campagnes: combien d’entreprises au Cameroun utilisent le marketing viral dans leurs stratégies de communication, très peu. Quelques rares ont tout de même un compte ou une page sur Facebook:

– Guinness Cameroun, aucune publication mais tout de même 39 amis

– Brasseries du Cameroun, 7 amis et aucune publication

– MTN Cameroun, 0 amis, 0 publication

– Orange Cameroun, un compte de 200 amis et quelques publications quant à leurs offres

– Ringo SA, 1316 amis

– CAMTEL, une page sans logo, 3 amis et quelques publications.

Il faut dire qu’au Cameroun les grandes entreprises préfèrent les medias classiques et tout ce qui est web n’est pas encore très utilisé hors mis les bannières publicitaires. Cependant ceux qui comprennent encore le mieux l’impact et l’importance du marketing viral sont les petites entreprises, car elles n’ont pas à leur disposition de gros budgets de communication et doivent donc faire au mieux pour une communication efficace et peu coûteuse.

– Candy Lingerie, une petite boutique de lingerie de la ville de Douala qui avec seulement 19 amis a tout de même compris l’importance de Facebook. Candy Lingerie a récemment communiqué via l’option message, et sur son mur, sur ses prochaines promotions.

– COM.NEWS, avec 380 amis, le magazine communique régulièrement sur ses récentes sorties ainsi que les unes à paraître.

Les sites web camerounais ne sont pas en reste.

– Goducamer.com, 4438 amis

– Journalducameroun.com, 2351 amis

– Kerawa.com, 1614 amis

– Mboablog.com, 5005 amis

– Ingenieris.net, 365 amis.

La plus part de ces entreprises ont aussi des comptes sur twitter ou encore sur Viadeo.

Malheureusement, le tout n’est pas d’avoir un compte, une page ou un groupe, ni d’avoir des millions d’amis qui vous suivent. Le plus important est le contenu et c’est CE contenu qui génère le buzz et crée la circulation de l’information.

Le contenu peut être de tout type, les sites ont prévus plusieurs moyens: les vidéos, les images, les articles, les discussions, etc. Le contenu doit être pertinent, intéressant, remarquable. Certains préfèrent jouer sur l’humour (une vidéo ou une image amusante seront facilement partagés entre amis), d’autres encore préfèrent choquer avec des scènes et des images hors du commun.

Cependant, aucune campagne professionnelle de buzz marketing n’a encore été réalisée au Cameroun. La raison est simple, Internet n’est pas encore assez répandu dans les ménages et dans les moeurs, du moins pas autant que les médias classiques. Très peu d’agences intègrent le web dans les plans média et lorsqu’elles le font elles se limitent à l’outil de base qui est la bannière publicitaire ou au mieux les campagnes d’e-mailing. Notons tout de même que bien que l’e-mail soit encore un outil du web 1.0 (stratégie Push), il peut tout de même créer le buzz tout simplement grâce au Forwarding: je reçois un mail et si le contenu m’intéresse ou si je le juge intéressant pour un ami je le lui forwarde. C’est simple et çà marche. Des sites web tels Mboablog.com, Kerawa.com, Journalducameroun.com, l’utilisent et ont grâce à leurs newsletters de plus en plus de visiteurs et de plus en plus de fidèles.

La portée du viral n’est pas à négliger, au vu du nombre de camerounais possédant un compte Facebook (2ème sur le classement Alexa des sites web les plus visités au Cameroun après Yahoo). Bien qu’il faut reconnaître que les réseaux sociaux sont beaucoup plus répandus que le blogging dans notre pays. Mais rien que sur Facebook (sans publicité) une entreprise peut générer énormément de trafic sur son site, sur son produit. Elle peut également recolter les avis des consommateurs et leurs réactions face à un nouveau produit. Et bien sûr, comment peut-on être plus proche de ses clients?

Les sites: Y a-t-il des sites de réseaux sociaux camerounais sur lesquels communiquer? Y a-t-il des bloggeurs par lesquels passer pour plébisciter sa marque ou son produit?

J’ai pu répertorier quelques sites camerounais (pas encore assez connus), sur lesquels il est possible de créer du buzz:

camerborn.com qui est un site web communautaire 100% camerounais et accessible à tous les camerounais.

afkoo.com sur lequel vous pouvez créer votre profil et communiquer.

Vous pouvez bien sûr aussi utiliser la visibilité des sites web populaires pour créer le buzz en communicant dessus. Plusieurs de ces sites intègrent un système de partage sur les sites communautaires.

Vous pouvez également publier sur les murs (mur à mur) de vos amis les plus actifs (avec leur accord bien sûr!). Votre message sera ainsi plus vu et partagé, si il est suffisamment pertinent.

Pour ce qui est des blogs camerounais, j’invite tous les bloggeurs à me laisser leurs liens que je partagerai volontiers sur ce site. Faut-il rappeler que l’échange de liens entre sites web et blogs est un excellent moyen d’accroître sa visibilité sur la toile?

Pour conclure, disons tout simplement que le viral, comme un virus est entrain de faire son bout de chemin sur la toile camerounaise. Vivement des « stars » camerounaises découvertes sur le web ou des lancements de nouveaux produits par le viral. Vivement des entreprises (grandes ou petites) qui oserons vraiment pour créer le plus grand buzz qu’on ait jamais vu au Cameroun.

Mais d’ici là…

Un nouveau venu sur le marché du jeu au Cameroun

Il s’agit de la Société Africaine des Jeux (SAJE) qui vient rejoindre la petite famille du jeu au Cameroun.

Précedemment installée en Republique Centrafricaine, la SAJE est spécialisée dans le jeu et  partenaire de la Kolsten Lottery System (KLS), basée au Etats-unis.

La KLS dont l’un des principaux objectifs est d’étendre son activité en zone CEMAC a déjà conquis le Cameroun et la RCA.

La SAJE rejoint donc ainsi le PMUC (leader du marché), Mobigames et ses jeux « Le Farotteur » et le « Dépanneur », ainsi que YouWinLottery. Bien que ce dernier ait arrêté son jeu « Cash TV » malgré le battage médiatique qui avait été fait lors de son entrée sur le marché.

Espérons que le nouveau venu tiendra plus longtemps et qu’il s’aura arracher quelques parts de marché au titanesque PMUC.

D’après Rodney Mikesell, PDG de la KLS, l’ensemble des infrastructures et le réseau sont déjà mis en place et le premier tirage avait été annoncé pour le vendredi 06 Août 2010. Cependant, les points de vente des tickets ne sont pas encore disponibles et ne pourrons l’être avant le samedi 07 Août d’après un responsable de la SAJE.

Le jeu consistera tout simplement à acheter son ticket de 250 FCFA, à choisir ses chiffres qui seront ensuite enregistrés et sauvegardés dans un ordinateur. Chaque joueur pourra tenter sa chance autant de fois que possible.

Les panneaux affichent déjà la promesse de 20 millions de FCFA pour ce premier tirage. Alors un peu patience, bientôt vous pourrez jouer et qui sait, devenir le premier millionnaire de la SAJE au Cameroun.

Et les gagnants sont….

Les vainqueurs de la 10 ème édition des Etoiles du Marketing sont connus:

Rubriques par secteur d’activités

– Meilleure Assurances : ACTIVA

– Meilleure entreprise agro-alimentaire : OK FOODS

– Meilleure banque : ECO BANK

– Meillleure entreprise brassicole : BRASSERIES DU CAMEROUN

– Meilleure eau minerale : SEMME

-Meilleur fournisseur d’accès Internet : RINGO

– Meilleure maison d’édition : L’HARMATTAN

– Meilleure Micro-finace : CCA (Crédit Communautaire d’Afrique)

– Meilleure entreprise de messagerie : SOLEX

– Meilleure station service : TRADEX

– Meilleure entreprise d etéléphonie : MTN

– Meilleure entreprise d etransfert d’argent : WESTERN UNION

Rubriques professionnelles

– Meillleure commemoration et anniversaire : 250ème anniversaire de GUINNESS

– Meilleure image corporate : AES SONEL

– Meilleur évènementiel : HYSACAM (Caravane de propreté)

– Meilleure promotion des ventes : BRASSERIES DU CAMEROUN

– Meilleur sponsoring culturel : BRASSERIES DU CAMEROUN / ORANGE

– Meilleur sponsoring sportif : MTN

– Meilleure stratégie des prix : CAMTEL

– Meilleur trade marketing : BRASSERIES DU CAMEROUN

Le promoteur de l’évènement, M.Ferdinand Nana Payong en a profité pour lancer son nouveau magazine spécialisé sur le Marketing et la Communication, « Marketing.Com« .

Le Magazine « Com.News » de l’agence THELI RP a de quoi s’inquiéter avec ce concurrent de taille qui arrive.