Lien

Et quand je parle de retour, je ne parle pas que de Kerawa! Il s’agit de mon retour sur ce blog également. Mon dernier article date de combien d’années? Hum! J’espère que certains ne m’ont pas cru morte hein. Je suis toujours là oh!

Et pour mon retour, je commence en parlant d’un autre grand retour, celui de Kerawa.com, le site internet de petites annonces que presque tout le monde connait. I beg, si tu ne connais pas va vite te renseigner oh! Ne fais pas la honte te prend quelque part :D

Kerawa

Quand je dis grand retour là n’allez pas croire que le site avait d’abord fermé. C’est juste que avant Janvier 2014 la version que vous utilisiez était déjà très lourde, obsolète. Il y avait pas mal de bugs, pas mal d’annonces bizarres et aussi d’annonces "un genre- un genre". Le site était gratuit, sans aucune contrainte, liberté absolue donc difficile à contrôler, etc.

De vous à moi, si dans le pays-ci chacun fait comme il veut quand il veut et où il veut,  on va survivre? A ce rythme là est-ce que Kerawa pouvait survivre longtemps? Il fallait un peu de dictature nor? Un peu seulement mais pas beaucoup.

Donc nous voici donc en 2014, les choses ont changées. Un peu seulement mais pas beaucoup. Dorénavant, il faudra donc ouvrir un compte avant de publier une annonce, le compte est gratuit, la publication des annonces est toujours gratuite, cependant un compte vous donne une vue rapide et globale de toutes vos annonces, vous les modifiez, les supprimez, les rajoutez, fastoche!

Le plus de la nouvelle version? Plus de contrôle, plus de sécurité, le moyen de déclarer en un clic aux administrateurs que vous trouvez telle ou telle autre annonce louche, un espace VIP plus visible, et le must, la Boutique Dédiée !

Qu’est-ce que c’est que çà encore? Et bien c’est un espace, votre espace, celui qui regroupe toutes vos annonces, tous vos messages publicitaires . Comment y accèdes-t-on? Par un lien, lien que vous pouvez communiquer à vos contacts. La page est la vôtre, votre logo dessus le prouve.

Heu… Qu’est-ce que j’ai oublié…. Non, rien ! C’est tout ! Vous comprenez donc il y a vraiment pas beaucoup de changements, c’est toujours le Kerawa que vous connaissez, mais en mieux !!

La sextape, le nouvel outil marketing?

Par défaut

Devenir une célébrité en Europe et aux USA s’entend, c’est faire du buzz, susciter le maximum d’intérêt, quitte à choquer.

L’outil buzz infaillible actuellement semble être la sextape. Oui cette vidéo d’ébats sexuels entre le produit (celui ou celle à la recherche de célébrité) et un accessoire (il/elle est juste là pour mettre en valeur le produit).

C’est connu de tous, le sexe fait vendre. Sinon comment expliquer le succès fulgurant de Playboy et des calendriers supers chauds? La nudité des chanteurs et danseurs dans les clips vidéos? Mais tout çà est devenu tellement banal, tellement fait et refait que çà ne choque plus.

(Kim Kardashian)

Le plus bel exemple de réussite de cet outil est Kim Kardashian. Oui c’est vrai. Avant çà elle était belle, riche, fréquentait quelques (déjà) célébrités, mais était juste une pauvre petite fille riche. Une fois cette vidéo divulguée, çà a été le buzz! Tout le monde parle de Kim, Kim ne devient plus seulement jolie, non Kim est une bombe. Des sollicitations pour poser pour des magazines, posant même pour le fameux Playboy. Oui Kim Kardashian est aujourd’hui une star, une remarquable femme d’affaires.

Mais entre nous Kimmy, cesses de pleurnicher. Tu savais très bien ce que tu faisais en tournant cette video. Tu es plus intelligente que tu veux nous le faire croire.

Kim Kardashian, Paris Hilton, sans vouloir citer tous les troubadours des télé-réalité françaises, tous ont utilisés la sextape pour se vendre et ont pu ainsi créer le fameux buzz tant convoité.

Au Cameroun aussi comme partout ailleurs, le sexe fait vendre. Y a qu’à voir nos Lady Ponce, Petit Pays, K-tino et autres. Mais lequel franchira la grande étape? Qui sera le premier à nous fournir sa première vidéo "volée" de ses ébats?

J’aurais parié sur Mundi Claude a.k.a. Petit Pays, mais bon j’hésite une peu…

Still alive!

Par défaut

Il remonte à quand mon dernier article déjà? Au 02 Novembre 2010? Wow! Presque un an quoi!

Si on comptais les heures d’absences je serais certainement renvoyée du lycée. DDl (Die De Lap=Mort De Rire)

Depuis le temps,  j’ai été assez occupée surtout par la création et la mise en ligne du site web www.afrikmode.com mais pas d’excuse. Je suis de retour et mieux vaut tard que jamais me diriez-vous n’est-ce pas?

Tout à fait d’accord avec vous.

Soirées reseautage, le concept!

Par défaut

Nous savons tous ce qu’est un réseau, la plus part d’entre nous est sur Facebook, Twitter ou encore Viadeo dans le but de se tisser un réseau d’amis avec qui échanger, discuter, voire plus.

Et bien, les Soirées Reseautage c’est exactement çà, avec la seule différence que votre réseau vous le tisser directement en rencontrant des gens, jeunes cadres d’entreprises pour conclure des affaires, réaliser des projets, avancer ensemble.

Le concept arrive au Cameroun en 2008 et est initié par Yannick Tankeu Directeur du cabinet Mountain Communication and Consulting.

Le lieu, un hôtel de la ville de Douala. Le jour, le dernier jeudi du mois. L’heure, 18h30 après le boulot.

La soirée s’articule autour de la présentation d’entreprises, la présentation d’un invité VIP, les séances de réseautages (échanges de cartes de visites et discussions entre membres), cocktail, jeux concours.)

Le concept de ces soirées est très apprécié des entreprises camerounaises, tous les mois c’est environ 150 personnes qui s’y retrouvent pour échanger mais surtout se motiver, s’ouvrir aux autres et voir l’ampleur de toutes les opportunités qui s’offrent à elles.

Cependant, cela ne se résume pas à passer du bon temps dans une une ambiance conviviale, non. Il faut entretenir son réseau, communiquer et surtout ne pas se décourager lorsque les contrats tardent à prendre effet. Comme l’a dit Yannick Tankeu lors de la dernière soirée, il ne faut pas baisser les bras après avoir assister à quelques soirées, non. Il faut voir dans le long terme et persévérer. C’est dans la persévérance, l’échange et le partage que nous pourrons avancer et aussi faire avancer notre pays.

La soirée du 29 Octobre en images.

(Yannick Tankeu explique le concept)

(La partie que beaucoup préfèrent)

(Présentation offre No Limit de CAMTEL)

(L’invité VIP)

(Présentation individuelle)


(Stand entreprise)

Teasing CAMTEL, ratage complet!

Par défaut

Il y a quelques semaines, CAMTEL lançait sa nouvelle campagne "No Limit" et vous avez pu découvrir dans les rues des affiches en fond bleu avec écrit en blanc "no limit".

Ces affiches étaient bien entendu la première étape d’une campagne de teasing. OK!

Pour un teasing réussit, l’affichage doit être suffisament long pour être vu et retenir l’attention et suffisemment court pour que le public n’en ai plus rien à faire finalement.

Malheureusement, les affiches "No limit" de CAMTEL sont dans nos rues depuis plusieurs semaines, et en plus de çà la révélation a été complètement ratée.

Sur certains panneaux vous pouvez voir l’image ci-dessous et sur d’autres, la première image d’accroche qui vous dit:"No Limit".

Pour moi cette campagne, c’est un ratage complet!

Et là je m’interroge: à quand une campagne de comm réussit pour CAMTEL?

Pourquoi le détenteur de la fibre optique a du mal à s’imposer comme leader des fournisseurs d’accès internet?

Une communication aussi foireuse est peut-être l’une des explications…

L’impact chinois côté chaussures…

Par défaut

Avant pour s’acheter une bonne paire de chaussure, le plus facile et le moins cher était encore de prendre la route de nos principaux marchés. Au marché Central de Douala ou encore à Mokolo à Yaoundé, par exemple.

Aujourd’hui faites-en le tour et vous constaterez tristement comme c’est mon cas, que les articles chinois ont envahis nos marchés.

Il est très facile aujourd’hui de déambuler dans les rues et croiser 5 ou 6 jumelles inconnues vêtues exactement de la même manière. L’individualité vestimentaire qu’assurait les articles de friperies est perdue et aujourd’hui, tout le monde se ressemble, tout le monde s’habille pareil, on se croirait dans la cour du lycée.

Les anciens fripiers devenus aujourd’hui revendeurs de produits chinois, s’expliquent: les ballots de friperies sont beaucoup plus chers que les produits chinois et il est quasiment impossible de résister à la puissance commerciale de nos amis orientaux.

Anyway, moi je ne veux pas être la jumelle de Marie, Christine, Mireille, etc, etc. Non. J’aime bien les chinois mais là je n’adhère pas!

Non seulement les articles sont partout et pour tous, mais en plus ils ne sont pas très solides, même s’ils sont moins cher.

De toutes façons j’ai fait mon choix: dépenser un peu plus, porter du rouge quand tout le monde est en noir, porter du solide et du durable.

Oui il y a encore quelques fripiers. Ils savent qu’il existe encore des connaisseurs et ils savent que la qualité est toujours une valeur sûre. Mais attention: il y a des malhonnêtes qui vont inclure dans leurs produits des articles de chine, alors mesdames, soyez vigilantes et n’allez payer 15000 FCFA pour une paire de chaussures qui n’en vaut que 3 000!

Quelques bons coins de Douala:

- Carrefour Ecole publique: mais attention, des articles chinois s’y glissent soyez vigilants!

- Carrefour Ange Raphaël

- Marché Nkololoun

- Vendeurs ambulants: et oui mesdames! Ils ont très souvent de bons articles et en plus avec eux, les négociations sont faciles.

Partagez avec nous vos bons coins les filles! Les coins d’ici ou d’ailleurs…

Voici une sélection de très bons articles friperies, qui si vous savez marchander, vous pouvez les payer beaucoup moins cher qu’en boutique.